Ressources naturelles pour sortir de la fatigue

Etre au contact avec le vivant de la terre, être en lien avec nos racines et en connexion avec la “puissance de la vie”, être ancré. Que du bon pour notre énergie vitale ! Muriel Emsens, formatrice en permaculture, nous explique tout cela et nous livre ces meilleurs conseils pour être en lien avec la terre.

YOUTUBE
Cette vidéo provient de notre chaîne YouTube.
Abonnez-vous à notre chaîne !

Muriel, comment définir le lien qu’il y a entre l’homme et la terre ? Existe t’il vraiment ?

Définissons dans un premier temps le mot permaculture car c’est un mot à la mode et parfois mal compris. La permaculture est une philosophie de vie qui s’inspire de la nature, et dont le motto est : prendre soin de la terre et des hommes.
En effet, la terre a un rôle important pour les hommes car c’est la “terre mère” et le sol, la terre fertile (malheureusement moins fertile à notre époque !).

Pour se rendre bien compte de cette importance on peut imaginer notre planète Terre (cette magnifique sphère bleue) recouverte d’une croûte fertile qui fait en moyenne dans la monde une trentaine de centimètres d’épaisseur. Cette couche fertile est appelée “terre” et elle nourrit tous les êtres vivants par la nourriture qu’elle permet de faire pousser, de nous abriter et de construire nos habitats avec le bois des arbres qu’elle permet de faire grandir, et de tisser nos vêtements avec les fibres.
Cette terre nourricière est faite du mélange entre la roche mère qui vient du centre de la Terre et de l’humus qui est constitué des végétaux en décomposition qui tombent sur le sol comme les feuilles mortes, les plantes, etc… C’est ce mélange d’humus (qui vient de l’extérieur et de “terre mère”) et de roche (qui vient de l’intérieur) transformé par les bactéries, les micro-organismes, les vers de terre dans ces 30 centimètres en moyenne qui donne la vie sur la Terre. Donc c’est peu, et on dépend de ça ! Et dans certaines régions il n’y a plus que quelques centimètres à cause de l’érosion et de la déforestation. Dans d’autres régions il y a plus comme chez nous en Belgique à certaines endroits on a la chance d’avoir parfois plus d’un mètre de limon très fertile, quand on le soigne bien. Cette “terre mère nourricière” – la pachamama dont parlent les indiens d’Amérique Latine – est à la base de tout et nous devrions beaucoup plus la protéger.

Cette protection et cet honneur que l’on doit à la terre est importante car c’est ce qui nous donne de l’énergie en fait ! Etre en contact avec cette terre nourricière donne de la vie en nous !

Tout à fait ! C’est ce que Pierre Rabhi dit en ce moquant de nous lorsqu’il dit que nous vivons hors-sol, en batterie 🙂 Il parait qu’il y a plus d’humains qui vivent à la ville qu’à la campagne. Nous sommes donc complètement hors-sol. On marche sur du béton, des trottoirs avec des grosses chaussures… Pierre Rabhi nous invite le plus souvent possible à marcher dans la nature pieds nus pour retrouver ce contact car géobiologiquement nous avons une énergie qui vient du sol. Je ne suis pas géobiologue mais être en contact direct avec la terre est très important.

J’ai fait une dépression il y a quelques années, et j’ai eu la chance de travailler chez ma tante qui est maraîchère bio. Après 3 mois de travail et au contact avec la terre et les légumes j’ai ressenti que mon énergie était différente, je me suis sentie plus “solide”. Ce lien lien entre la terre et les hommes est très subtil finalement !

Oui c’est subtil. Personnellement je le ressens fort en étant au contact dans mon jardin ici. Cela me ressource à tous les niveaux. Au niveau mental c’est un très grand nettoyage, au niveau affectif… La nature est tellement généreuse et bienfaisante que c’est vraiment du baume au coeur. Et elle est nourriçière pour notre ventre. Si on en prend soin elle nous donne le maximum. C’est une leçon de vie ! Elle est toujours là et elle fait le maximum pour nous. Gratitude !

Muriel peux-tu nous dire selon toi ce qu’est l’ancrage ?

J’ai réalisé que j’étais fort dans la tête. Mon éducation était très intellectuelle, très abstraite finalement. Beaucoup de concepts. Pour moi s’ancrer c’était vraiment revenir à du concrèt, à de la matière vivante. Donc prendre soin du vivant : de la graine, de la terre, des plantes, des légumes, des fleurs, du jardin. Pour moi c’est une façon incroyable d’être vraiment ici et maintenant avec la vie, dans la vie. Sans rester avec ce moulin du mental qui fait penser à milles autres choses mais qui sont de l’ordre du passé ou du futur ou des regrets. Pour moi cet ancrage est très très important.

Selon toi aujourd’hui sommes-nous suffisament ancrés et connectés à la terre ?

Je n’ai pas de jugement à émettre mais je me rends compte qu’il y a beaucoup de gens qui sont à la recherche d’une autre vie, d’une autre façon d’être au monde. Et une des façons est de mieux se connecter à la nature et cela fait des miracles, c’est certain. Cette modernité nous a tellement éloignée de cela. Des philosophes et des sociologues disent que c’est depuis Descartes qu’il y a eu une séparation au niveau de l’humain qui s’est considéré comme supérieur à la nature et au vivant. Et qui donc a commencé à exploiter la nature, les animaux… pour son plaisir, son profit. C’est de là que viennent beaucoup de difficultés et d’excès dont nous souffrons maintenant, avec les problèmes écologiques qui sont de plus en plus importants. Et donc revenons à cette sagesse des peuples premiers et de nos ancêtres qui voyaient l’homme comme faisant vraiment partie de la nature et qui considéraient que tout le vivant était sacré dans la sens non religieux du terme mais noble du terme.

Peut-on dire qu’aujourd’hui on ne fait plus partie du vivant et donc nous sommes de moins en moins vivant ? Et donc avec de moins en moins d’énergie vitale !

Oui c’est clair. Nous sommes de plus en plus dans des villes, dans des bureaux et devant des écrans. Ce n’est pas la même énergie. Il faut expériementer d’aller se promener en forêt, de marcher pieds nus, de s’occuper d’une parcelle de jardin (même collectif). C’est d’un vitalisant à tous les niveaux !

Pour aller plus loin
Pour en savoir plus sur l’énergie vitale, lisez ou relisez notre article Comment améliorer sa vitalité

Peut-on faire le rapprochement entre la vie micro-organique présente dans la couche de la “terre mère nouricière” et la vie de notre microbiote (les micro-organismes vivants présents dans nos intestins) ?

Je ne suis pas une spécialiste de notre terreau intérieur mais éthymologiquement parlant le mot Humain et Humus ont la même racine, et Humilité aussi. Donc on en revient à cette arrogance de l’humain qui se croit supérieur à la nature. Et cet humus est le mélange de tout ce vivant autour de nous qui est transformé naturellement dans une forêt et que nous humain nous pouvons faire aussi en composte. Et j’insiste sur l’importance du compost !
Ces dernières années – grâce à la technologie – nous avons pu nous pencher un peu plus sur le sol et rentrer à l’intérieur de celui-ci afin de comprendre toutes les interactions entre ces micro-organismes (ces champignons, ces petits animaux…) et de comprendre qu’ils étaient tous d’une utilité incroyable pour rendre cette terre vivante et donc permettre aux végétaux de grandir de la façon la plus saine et la plus vivifiante possible… et donc clairement nous nous en nourrissons et c’est bonus. Et à l’intérieur de nous même c’est la même chose, nous avons toute une faune et des bactéries extraordinaires et c’est très important, il faut les chérir et les antibiotiques ne leur font pas du bien.
Je ne suis pas une spécialiste pour expliquer en détail ce parallèle mais des personnes ont fait tout un travail de recherche là-dessus et c’est vraiment très étonnant.

Pour notre énergie vitale il est important d’être au contact de la nature mais aussi de manger le vivant de la nature (légumes bio et/ou naturels) !

Oui et de manger les légumes le plus vite possible après la ceuillette si possible, car on sait que la vie part après le déracinement ! Comme le faisait nos ancêtres il y a 10 000 ans qui mangeaient ce qu’ils ceuillaient. Ils mangeaient moins en quantité que nous mais tellement plus en vitalité.

Pour aller plus loin
Besoin d’aide pour adopter une alimentation saine et naturelle ? Lisez ou relisez notre article Manger sainement ou apprenez à manger sainement avec le programme Je Cuisine Naturel!

Quels sont tes 3 conseils pour être en lien avec la terre, et donc être plus ancré et améliorer notre énergie vitale ?

1. Se mettre au contact de la nature

Sortez et allez marcher ! Dans un parc, dans la forêt. Se coucher dans l’herbe, marcher pieds nus… Vraiment ce remettre au contact de la nature et éveiller tous vos sens à ce vert, à cette beauté, à cette fraîcheur, à cette vitalité parce qu’elle passe en nous. Elle nous touche à tous les niveaux.

2. S’émerveiller du vivant de la nature

Retrouver cette capacité que l’on avait lorsque nous étions enfant de regarder avec des grands yeux et de juste regarder, s’émerveiller, trouver que c’est beau, que c’est extraordinaire. Même une petite fleur ! Juste ouvrir grand son coeur. Ca nous lave de tous nos soucis, de toutes nos tensions.

3. Jardiner ensemble et être au contact du cycle de la vie

Faire partie du potager collectif de son quartier ou planter des graines dans un bac à plante sur son balcon, mettre des graines dans la terre, en prendre soin, arroser, s’émerveiller de voir que cela pousse… Faire cela avec d’autres, apprendre avec les autres, s’émerveiller que c’est généreux, que l’on ceuille, que l’on mange et retrouver la joie de partager.
La nature à des saisons. Aller régulièrement dans un jardin et observer les 4 saisons du potager. Comprendre que la terre a besoin de se receuillir en hiver et qu’au printemps il y a une vitalité incroyable. Vous imaginez un peu la force qu’on les arbres de pousser alors qu’il y a de la gravité ? Même une petite graine arrive à déplacer ce qui est lourd au-dessus d’elle pour pousser ! C’est incroyable cette puissance de la vie !
La nature nous apprend l’humilité et la patience. Cela ne sert à rien de vouloir des haricots en plein hiver. Il y a un temps pour tout : la bonne température, le degré d’ensoleillement, que la terre soit assez humide mais pas trop. Tout est une question d’équilibre et d’harmonie, de moments justes. Et puis la joie !! Restons connecté à cette joie intérieure et de la vie autour de nous !

Merci Muriel pour ce partage. Comment faire pour poursuivre avec toi l’aventure de reconnexion avec la terre ?

Par le biais des stages, des cours et des formations dans mon jardin “Sous Les Tilleuls” et/ou l’asbl “Terre & Conscience” dont je suis la co-créatrice.

Pour aller plus loin
Nous vous invitons à poursuivre le sujet du lien avec la terre en regardant cette autre vidéo de rencontre inspirante Comment retrouver le lien avec la nature pour retrouver sa vitalité ? avec avec Liliane van der Velde, enseignante en visions chamaniques ancestrales.

Céline Toucanne créatrice de Jeclicnaturel

Céline Toucanne
Passionnée du Web, Céline est la créatrice de Jeclicnaturel : une plateforme internet dédiée à la vitalité et bourrée de ressources 100% naturelles pour aider les gens à sortir de la fatigue !
En savoir plus sur Céline Toucanne


Tester votre niveau d'énergie ou de fatigue, en 10 questions

Passez d'un corps fatigué à un océan de vitalité !
Testez maintenant votre niveau d'énergie.

Plus de 9000 personnes ont déjà testées leur vitalité, et vous ?

Cette vidéo vous a plu ? Partagez-la sur vos réseaux sociaux !


87% de notre meilleur contenu n'est pas sur ce blog !

Rejoignez-nous maintenant pour avoir accès à tout notre contenu exclusif.